Agriculteurs
12 Mai 2017 à 17h40 - 734 aff.

Les trucs à savoir pour cultiver le piment d'espelette

Dans le Pays Basque, le piment d’espelette est une affaire de culture. Il bénéficie d’une reconnaissance et d’une notoriété qui transportent ses qualités très loin des terroirs où sa culture est née. Mais pour que son goût demeure toujours authentique, il jouit d’une garantie qui est apportée par son appellation d’origine protégée. En ce sens, toutes les activités qui tournent autour de ce piment sont soumises à une règlementation assez stricte. Ainsi, pour avoir l’autorisation de le cultiver, il faudrait bien respecter certains trucs essentiels.

La culture du piment d’Espelette se fait avec autorisation et en zone restreinte

Il existe plusieurs lois auxquelles les agriculteurs se doivent d’obéir avant de se lancer dans la culture du piment. Ce sont ces dernières qui règlementent son appellation protégée de piment d’Espelette. La première d’entre elles concerne la zone de réalisation des cultures qui se limite à 10 communes uniquement. (Cf INAO). De plus, il faudrait détenir un agrément délivré par l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO), qui établit au passage les parcelles consacrées. Aussi, la culture de ce piment ne doit s’effectuer qu’en plein champ, avec un strict contrôle du niveau d’irrigation apporté.

Les obligations en termes de culture

Sur la culture du piment à proprement parlé, il faudrait aussi obéir à certaines obligations. Une seule variété de piment est autorisée lors de la culture, celle qui provient d’une sélection fermière. La densité des pieds de piments sur chaque hectare est aussi surveillée (10.000 à 300.000 pieds). La récolte des piments, doit uniquement se faire à la main, et cette dernière ne porte que sur les produits arrivés à maturité. En plus de tous ces premiers éléments précités, il faudrait aussi retenir que pour obtenir cette appellation, le piment cultivé ne doit pas recevoir de traitement phytosanitaire comme c’est le cas dans bon nombre de culture d’autres aliments.

Soumettez un message à propos ce commentaire